Cette photo elle est pour toi Marion ma chérie, parce que toi TU SAISthJYLRG1ZC

Cette photo elle est pour toi Sacha mon amour

9

th3OX7R7MO

Vous le savez, Il existe sur internet des blogs, ou des sîtes sur lesquels de personnes écrivent chaque jour des chroniques, des papiers, des billets on peut appeler cela comme on veut. On peut si on le désire y laisser des commentaires.

.. La personne qui gère ces sîtes le fait rarement sous son vrai nom. Il s'agit la plupart du temps d'un pseudo. Comme moi ici.

Il en existe un sur lequel un homme, conte avec un talent fou et des connaissances peu communes, sa vision de l'Afrique et en particulier du Sénégal.

Je me régale depuis des années à le lire et nous sommes plusieurs centaines à en faire de même.

Au début il m'arrivait de laisser un commentaire très irrégulièrement et depuis quelques mois, j'en laisse un pratiquement chaque jour. Les thèmes abordés sont passionnants et toujours écrits avec finesse et humour.

Et je m'arrange pour que mes commentaires soient de la même veine, avec mes mots à moi, mes minces connaissances  et mon humour

Quelques lecteurs likent mes commentaires. C'est flatteur. Et encourageant et surtout ça m'amuse. Car parfois à cause de Pilou, non, pour Pilou, je suis souvent à la maison, ou pas loin, sur la plage, dans les bolongs. Ici au Sénégal en ce moment il fait presque 40° (Ce sera le sujet d'un autre article)

Donc voila chacun sous le couvert de l'anonymat,( grâce aux pseudos, certains mettent carrément leur nom, pas moi). Donc nous laissons des commentaires.

            

Je viens de recevoir ça, d'un certain JULES PIPO (j'ai changé tous les noms)

Vite je suis allée voir le sîte de ce monsieur, il n'y a rien, juste des dessins sur l'Afrique et un petit bonhomme qui m'a fait penser à Kirikou

Donc :

"Bonjour on ne se connait pas et pourtant si ! Il est rare que je me dévoile dans un "message "Messenger". Sinon qu'a lire tes commentaires qui me ravissent souvent, je vais perdre mon anonymat pour MIMI PINSON (c'est moi). Merci de lire le GRIBOUILLARD

 

 

et moi avec ma connerie habituelle, je réponds

Non, non Kirikou, il ne faut rien perdre pour moi, l'anonymat est parfait !

   -  Non, non, Kirikou il ne faut rien perdre pour moi, l'anonymat est parfait

   -Pardon, une fois suffisait (oui je faisais avec le smatphone et j'ai appuyé deux fois pour envoyer, c'est important pour la suite)

 

Ce a quoi il a répondu :

 

Tu sais mon attachement aux oiseaux.  Le perroquet. Tu sais, celui qui répète

 toujours les choses  deux fois, c'est mon préféré ( et la un

émoticone clin d'œil que je ne sais pas faire ici. Pauline tu me diras comment faire)

Si c'est pas une gentillette technique de draguouillette ça, c'est quoi ???

Moi de suite (en plein syndrome de sœur Thérésa) et me croyant face à un imposteur, je m'empresse d'écrire au GRIBOUILLARD  en message privé et je lui explique la chose.

M'imaginant que quelqu'un voulait lui nuire en usurpant son identité

Je n'oublie pas de lui préciser que le personnage va être déçu si il croit tomber sur une colombe jeune et jolie

Sachant qu'l n'est pas jeune non plus le GRIBOUILLARD

Je suis con moi des fois. Je suppose que le GRIBOUILLARD a cet instant a du se croire en contact avec le laideron du Saloum.

Mais bon, il a bien confirmé être l'auteur de cette démarche si flatteuse pour moi.

Et il a continué sur sa lancée, me dévoilant qui il était vraiment. En fait c'est un journaliste talentueux qui écrit tous les jours des choses très sérieuses et qui se détend avec la GRIBOUILLE

Il m'a parlé de la multitude de blogs qu'il gère et des sites également une vingtaine sans doute m'a-t-il dit. Il m'a dit qu'internet était un outil fabuleux pervers et extrèmement efficace. Qu'il le pratiquait depuis que ça existait. Que les nouvelles y faisaient boule de neige etc, etc

Déjà il me gavait

J'ai contrôlé avec les noms qu'il m'a donné, tout est vrai

Et là il m'a saoulé avec son CV de 300 pages, que j'ai commencé à me sentir agacée. Je savais plus quoi lui dire et j'en devenais désagréable.

J'étais gavée vraiment

 Je me croyais à laisser des commentaires à un gentil ermite, amoureux fou de l' Afrique, connaissant tout de la faune et de la flore, des ethnies et de leurs cultures. Un ami de merveilleux acteurs, chanteurs et autres célébrités dont il parlait si souvent qui  eux aussi adoraient l'Afrique. Un "savant" vivant simplement au milieu de ses oiseaux, leur installant des mangeoires et des abreuvoirs. S'attachant aux gens qui l'entouraient. Un homme simple qui après une vie bien remplie ( oui quand même) venait de poser là ses baluchons et partageait chaque jour avec nous (ses lecteurs admiratifs) ses émotions, ses ressentis, son quotidien. La moindre de ses journées. Il lui arrive des choses incroyables à la moindre rencontre.

Toi des rencontres comme il fait, il t'en arrive deux dans ta vie, lui c'est trois fois par semaine. Il faut avouer que d'une simple rencontre il fait une fable de La Fontaine

Même quand il fait changer une roue a sa vieille voiture, ça devient une ode à la mécanique

C'est un merveilleux conteur. Peut être, je me dis maintenant qu'il en rajoute, qu'il arrange la vérité. Mais encore con que je suis, je ne crois pas. Non je suis sure que tout est vrai; JE SAIS QUE TOUT EST VRAI

Alors moi qui pensait avoir là le Météque, je me retrouvais avec le petit fils d'Einstein.

Parce que, il en écrit des choses le bougre en 24h. Il ne dort pas, ou alors il a un "nègre"

Moi qui pensait lire  un mélange de Guitry, de Cabrel de Nicolas Hulot et d'Ormesson, je me retrouve avec derrière le rideau Noel Mamère, le journaliste le plus sinistre du Paf

Enfin c'est un ressenti qui n'engage que moi

Je me suis sentie toute nulle et je lui ai écrit que j'en avais rien à faire moi de toutes ses casquettes. Et que toutes ces personnes qu'il était venaient de gâcher mon petit bonheur quotidien. Qu'il était un aigle à dix têtes

Il a pas aimé sans doute, il ne m'a plus dit "TU" mais "VOUS" et m'a fait sentir que je n'étais plus intéressante .

Il s'est quand même excusé : "oubli cet épisode ridicule, je suis désolé, pardon, j'ai tout gaché"

Moi sur la colère j'ai effacé ce que j'ai pu des jolis commentaires que je lui avais laissé et me suis jurée de ne plus en faire.

Mais pour l'instant je le lis encore tous les jours.

Peut être que dans quelques temps ma spontanéité reviendra. Ben oui elle a disparue là pour ce qui le concerne

( j'ai changé tous les noms, je veux pas être embêtée, vous comprenez pourquoi, on ne sait jamais avec les boules de neige)